Menu

Philippe Massart Photographie

En savoir plus sur les photos de la Pergola du Parc Josaphat

______

Accueil > Contact & infos > En savoir plus sur les photos de la Pergola du Parc Josaphat

Ils fréquentent notre parc en toute saison et vous ne manquerez pas de les observer. Ci-dessous, quelques infos utiles pour mieux les connaître.

rougegorge 86 Copier Rouge-gorge familier - Erithacus Rubeluca - Roodborst

Monsieur Rouge-gorge, sous des airs sociables, s’avère être un féroce bagarreur. Il marque son territoire par son chant composé de courtes strophes variées, perçu comme une mélodie délicate et fluide, pleine de douceur. Il contient des sons modulés, parfois dissonants.

Le cri le plus fréquent est un "tic" d’excitation métallique, volontiers répété en staccato et qui traduit une forme d’inquiétude. Il use de son plastron "rouge" comme avertisseur et n’hésite pas à l’exhiber en toutes occasions quand il s’agit pour lui de faire valoir ses droits, réels ou usurpés.

Il se nourrit au sol, essentiellement d’insectes, de larves, de vers, de mille-pattes, araignées, cloportes, papillons, chenilles, perce-oreilles, fourmis mais aussi de limaces et d’escargots.


Mesange bleue - Cinastistes Caeruleus – Pimpelmees

Cette petite mésange reconnaissable à sa calotte bleue sur une tête blanche fréquente les parcs et jardins, où elle vient aux mangeoires en hiver et utilise les nichoirs en été.

La Mésange bleue est vive, pousse souvent des trilles et des cris aigus et peut se suspendre la tête en bas pour manger. Consommant araignées, pucerons et autres insectes et leurs larves, elle a l’efficacité d’un insecticide. Elle mange aussi des chenilles et des lombrics, des graines, des bourgeons et baies.

Sédentaire, elle est présente toute l’année dans le Parc. Son chant est un mélange de sons clairs, fluides et aigus qui se fait entendre au moment de la saison de reproduction, souvent terminé par un trille d’une note répétée : "ti-ti-ti-titutututututu".


sittelle 122 Copier Sittelle torchepot - Sitta europaea – Boomklever

La Sittelle est un oiseau bruyant, ne restant jamais en place. Ses pattes robustes munies de 4 doigts aux ongles courbes comme des griffes lui permettent de se déplacer dans tous les sens le long des troncs et des branches, y compris la tête en bas.

Pour ouvrir une graine dure, elle procède à grands coups de bec sur la graine coincée entre les pattes ou dans une fente d’écorce. Certains l’appelle "l’oiseau du referendum" car son chant ; "oui-oui-oui " est répété avec vigueur (ou conviction). Parfois, elle lance un "puiii" plaintif et prolongé le plus souvent par temps de pluie.

La Sittelle est monogame et territoriale. Son nid est installé dans une cavité d’arbre : si le trou d’entrée est trop important, la femelle le réduit à l’aide de boulettes de terre cimentées de salive (d’où son nom « Torchepot »).


troglodyte 122 Copier Troglodyte mignon - Troglodytes troglodytes - Winterkoning

D’une taille minuscule, le Troglodyte mignon est un oiseau pétulant et furtif, sans cesse en mouvement, qui aime donner de la voix. Bien campé en évidence sur un support, la queue relevée, tête redressée, il déclame ses strophes sonores à la cantonade.
Eu égard à sa taille, la puissance du chant étonne. La phrase est très stéréotypée dans le même répertoire. Un petit truc pour s’en rappeler : « Le chant du TRRRRoglodyte a des TRRRilles ». Son nom vient de son nid qu’il construit en boule avec un orifice latéral qui évoque un habitat troglodytique.
En pleine parade nuptiale, dès les premiers redoux, le mâle va chanter pour attirer et séduire une femelle. Et comme les femelles troglodyte sont assez difficiles à convaincre, il va confectionner plusieurs nids et ensuite lui faire visiter.


ecureuil 122 Copier Ecureuil Roux - Sciurus vulgaris - Rode eekhoorn

Avec sa queue en panache, sa silhouette gracieuse et son agilité, l’Écureuil roux attire la sympathie. Strictement forestier et arboricole, l’Écureuil roux est le plus gros des rongeurs de ce type de milieux. Plusieurs individus fréquentent notre parc.

Son pelage varie du roux, gris-brun, brun foncé au noir, mis à part le ventre qui est toujours blanc. En pelage d’hiver, ses oreilles portent un pinceau de poils bien visible et caractéristique.

L’Écureuil roux est diurne, contrairement à la plupart des rongeurs, et comme la grande majorité des écureuils arboricoles. Il est actif du lever du jour au coucher du soleil. Son rythme d’activité est variable selon les périodes de l’année, avec un pic principal en fin de matinée en hiver, et deux pics aux autres saisons, à l’aube et avant le coucher du soleil. Ces pics sont plus prononcés en été, saison durant laquelle il est peu actif en milieu de journée, rejoignant son nid, ou somnolant sur la branche d’un arbre.