63eme jour

13 mai : Se mettre à reconstruire.

Rouge-gorge familier

La vie, c’est ce qui se passe quand tout ce qu’on avait prévu n’a pas lieu (Edouard Baer)

Nous sommes comme ce rouge-gorge, à l’heure de la re-construction de notre espace vital…
Pour nous y aider et pour conclure ces deux mois de projets photos, j’aimerais emprunter les beaux mots d’Edouard Baer qui exprime sa vision du confinement…

« Au début tu te disais c’est bien, c’est l’occasion de rencontrer cette personne avec qui je vis depuis tant d’années que je ne connais pas, que j’ai cherché à éviter.
L’immobilité t’as rendu à ça, à une distance que tu n’as pas choisie, parfois ce qu’on ne choisit pas dans la vie c’est ce qui nous sauve.
La vie, c’est ce qui se passe quand tout ce qu’on avait prévu n’a pas lieu.
Bien sûr, tu sais que tu as de la chance, la seule chose qu’on t’aie demandé c’est ça (…), c’est cette immobilité, bien sûr tu sais les souffrances, tu les entends, tu les vois (…), mais dehors… dehors c’est quand même le printemps. En tout cas, à travers les vasistas un peu pourries d’une chambre de gamin ou du palais d’un prince, le même printemps qui est là, provoquant avec ses lilas, avec des fleurs dont tu ne connais même pas le nom mais que tu devines et que tu regrettes.
Puis ce printemps, tu sais que c’est pour bientôt (…), quand l’espace public sera rendu à tous, qu’on sera à nouveau peau contre peau, sourires contre sourires. (...) Petit à petit, même lentement, ça arrive, ça monte, ça vient, ce printemps, on va l’attraper avec les dents."

Edouard Baer